Recruter à distance : avantages et inconvénients
  • Partager l'article

06/2020

Recruter à distance : avantages et inconvénients

« Si la crise de la COVID-19 nous a montré quelque chose, c’est bien comment organiser des entretiens d'embauche en ligne. »

Si l’actuelle crise de la COVID-19 nous a montré quelque chose, c’est bien comment organiser des rencontres virtuelles… et même des entretiens d’embauche ! Quels sont les avantages et les inconvénients d’une telle pratique ?

Lorsque la pandémie a débuté, la pénurie de main-d’œuvre se faisait déjà sentir depuis quelque temps chez Olymel, comme d’ailleurs dans plusieurs autres entreprises de l’industrie de la transformation alimentaire.

« On a dû s’adapter rapidement pour continuer à recruter », explique Véronique Dion, directrice des ressources humaines, attraction et fidélisation, ajoutant que l’entreprise embauche autant des cols bleus, qui travaillent à l’usine en transformation alimentaire, que des cols blancs, qui occupent des postes administratifs.

La contrainte électronique

« Nous avions déjà instauré le recrutement par Facebook avant la pandémie du côté des cols bleus, témoigne Véronique Dion. Ce qui a changé, c’est que nous avons dû faire nos entrevues de façon virtuelle plutôt qu’en personne. Ensuite, tout le processus de vérification est fait à distance, c’est-à-dire que les candidats nous font parvenir leurs formulaires et leurs autorisations par courriel. »

Et ce n’était pas toujours évident, poursuit la directrice des ressources humaines. « Les candidats ne sont pas tous à l’aise avec la technologie et les applications utilisées, mais dans l’ensemble, ça se passe bien et la technologie nous permet de poursuivre les processus de recrutement. »

Du côté des cols blancs, l’entreprise a continué à recruter ses candidats par des canaux plus traditionnels, mais a dû instaurer des entretiens d’embauche en deux étapes. « Les deux entrevues sont réalisées à distance avec deux comités différents, décrit-elle. La première entrevue évalue davantage l’aspect technique et les compétences, alors que la deuxième s’intéresse surtout au savoir-être du candidat. »

« En changeant de comité d’embauche, cela nous a permis d’avoir plus d’avis sur le candidat et nous avons découvert que c’est un réel avantage pour faciliter l’intégration des nouveaux employés au sein des équipes. »

Vers de nouveaux processus ?

Cette manière de faire est si efficace qu’elle pourrait bien rester, et ce, même quand la crise sanitaire sera maîtrisée, estime Véronique Dion. « En ce qui concerne les cols blancs, il y a de fortes chances pour que le premier entretien se fasse toujours à distance même après la pandémie et que le deuxième ait lieu en personne. Pour les cols bleus, on sent une volonté de la clientèle de revenir vers un processus plus traditionnel, mais nous pensons désormais offrir les deux façons de faire à l’étape de la vérification. »

« Ce n’est que lorsque nous serons sortis de la crise que nous pourrons voir quelles sont les pratiques qui demeurent », conclut-elle.


Vous avez des postes à pourvoir et aimeriez annoncer sur À Table ! Emplois ? Par ici !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.