Quand littératie et agroalimentaire vont de pair
  • Partager l'article

02/2020

Quand littératie et agroalimentaire vont de pair

« La Petite Bretonne a tenté l’expérience et a obtenu des résultats probants. »

Les employeurs ont tout intérêt à miser sur les compétences en littératie, voire à offrir à leurs salariés l’occasion d’améliorer leurs connaissances en lecture, en écriture ou en calcul. La Petite Bretonne a tenté l’expérience et a obtenu des résultats probants. Genèse d'un projet pilote

Dans la dernière année, La Petite Bretonne, dont les installations sont situées à Blainville, a tenté un projet pilote en littératie afin de permettre à ses employés d’acquérir des compétences essentielles qui pourraient leur servir dans la vie de tous les jours.

« Avec l’automatisation et l’augmentation des exigences en matière de normes alimentaires, il y a de plus en plus de documents à compléter, explique Sophie Bélanger, directrice des ressources humaines. Le travail n’est plus seulement manuel et nous nous sommes rendu compte au fil du temps que certains employés n’avaient plus les compétences nécessaires [pour accomplir leurs tâches]. »

« Comme nous souhaitions investir dans la formation de nos travailleurs, poursuit-elle, nous avons décidé de mettre en place un programme de littératie. »

La formation en bref

La formation, qui s’adressait à environ 10 % des employés, a été offerte sur une base volontaire. D’abord, les candidats ont dû se soumettre à un examen afin d’évaluer leurs compétences de base, ce qui a permis de former deux groupes. Puis, pendant neuf mois, ils ont eu droit à trois heures de cours par semaine sur leurs heures de travail.

« Au départ, la plupart des candidats étaient de niveau 1 ou 2 sur une échelle de 5, témoigne Sophie Bélanger. Au final, tous les employés qui ont suivi le programme se sont améliorés, et plusieurs ont même réussi à atteindre le niveau 3, ce qui est une véritable victoire pour nous. »

Les résultats

Bien sûr, l’objectif du projet était aussi de servir les intérêts de l’entreprise. Comment cela s'est-il traduit sur le plancher? « Il y a beaucoup moins d’erreurs dans les formulaires, croit Sophie Bélanger. Les employés comprennent mieux pourquoi on les remplit et ils le font avec plus de sérieux. »

Et au-delà de l’impact positif sur le travail accompli, cette formation a en outre permis de renforcer le sentiment d’appartenance tout en augmentant le taux de rétention des employés, selon la directrice des ressources humaines. « À une époque où le recrutement est difficile à cause de la pénurie de main-d’œuvre, nous préférons travailler à améliorer les compétences de nos travailleurs, précise-t-elle. Nous voulons qu’ils évoluent avec nous. C’est le secret de la réussite, car les employés loyaux et dévoués sont très précieux ! »

Autre preuve du succès de l’expérience : une deuxième cohorte s’apprête à entamer sa formation sous peu.

 

Vous aimeriez que vos offres d’emploi se démarquent auprès des candidats ? Créez votre compte Employeur sur À table! Emplois!


Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.