Le parcours d’un CV en 2020


  • Partager l'article

01/2020



Le parcours d’un CV en 2020



« Où va donc notre CV une fois qu’on a appuyé sur «Envoyer»? »

Les avancées technologiques ont changé les manières de faire à bien des égards, et la gestion des CV fait partie du lot. Où va donc notre CV une fois qu’on a appuyé sur «Envoyer»?


Qu’on transmette notre précieux CV par courriel, par Facebook ou encore en utilisant une application, il y a lieu de se demander ce qu’il en advient par la suite, non? «Cela dépend notamment de la taille de l’entreprise», affirme Andrée Laforge, CRHA, vice-présidente de l’expérience employé et chef de produit chez SYNTELL Capital Humain, qui se spécialise en analytique RH.

Selon l’experte, plus une organisation est grande et fait du recrutement de masse, plus elle risque d’automatiser ses pratiques d’embauche. En revanche, plus une entreprise est petite, plus les probabilités qu’on y traite les CV «à la mitaine» sont élevées.

Cela dit, quand on évoque l’automatisation des pratiques de recrutement, de quoi parle-t-on exactement? «Il s’agit généralement d’une compagnie qui utilise un système informatique, voire de l’intelligence artificielle, afin d’optimiser le volume, le délai et la qualité des embauches», détaille Andrée Laforge.


Le parcours techno d’un CV

Ainsi, lorsqu’il y a automatisation, les CV arrivent dans l’organisation à travers une plateforme numérique. Une fois les CV enregistrés, un système informatisé les «lit» et leur donne une cote en se basant sur les critères du poste vacant.

«Certes, les méthodes de cotation varient d’une entreprise à l’autre, mais ce sont habituellement des lettres (A, B, C) ou des pourcentages (0 à 100 %)», précise Andrée Laforge. Ensuite, un recruteur prend le relais et parcourt les CV les mieux cotés afin de contacter les candidats les plus intéressants pour une entrevue de présélection.


Des avantages certains

Selon Andrée Laforge, la robotisation du processus de recrutement comporte de nombreux avantages. D’abord, dès qu’un CV entre dans le système, le robot envoie un accusé de réception, ce qui améliore grandement l’expérience du candidat et joue en faveur de la réputation de l’entreprise. Et au contraire d’un recruteur, un robot travaille en tout temps, ce qui permet de recevoir et d’analyser davantage de CV.

En outre, un système automatisé diminue la discrimination basée sur le sexe, la nationalité, l’âge et le nom d’un candidat… «à moins qu’on le programme de la sorte», souligne la spécialiste. Si un CV est jugé intéressant, mais incomplet, le robot enverra des questions au candidat concerné, afin d’obtenir les informations manquantes.

Finalement, les CV moins bien cotés restent dans la banque de données de l’entreprise. Si, un jour, un de ces CV correspond à un poste vacant, le robot sera en mesure de le repérer rapidement.

Il va sans dire, l’automatisation du processus d’embauche facilite la vie des recruteurs, qui peuvent alors se concentrer sur des tâches plus complexes, telles que les entrevues de sélection.

Toutefois, en raison de cette même automatisation, bon nombre de professionnels RH craignent de perdre leur emploi… Andrée Laforge soutient pour sa part que ce n’est pas demain la veille. Les recruteurs peuvent donc encore dormir sur leurs deux oreilles!


À la recherche d'un emploi stimulant? Postulez dès maintenant en créant votre compte sur À Table! Emplois.

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.