Le mentorat dans le secteur agroalimentaire: un outil indispensable
  • Partager l'article

12/2019

Le mentorat dans le secteur agroalimentaire: un outil indispensable

« Certaines entreprises misent sur l’expérience de leurs employés plus anciens. »

Le mentorat comporterait de nombreux avantages pour l’industrie de la transformation alimentaire. Certaines entreprises misent même sur l’expérience de leurs employés plus anciens pour encadrer les nouveaux venus. 

 

C’est le cas de l’entreprise F. Ménard, spécialisée dans la production porcine. D’autant que pour plusieurs postes, comme celui d’éleveur, la pratique sur le terrain dépasse souvent la théorie.

Josiane Tétreault, formatrice dans les différentes fermes que possède F. Ménard, en sait quelque chose: «Chaque ferme ayant des procédures et des machines différentes, il est difficile de concevoir l’apprentissage du métier sans mentorat. Après tout, nourrir des porcs, mettre bas des truies ou réparer un bris d’équipement, ce sont des tâches qui ne s’apprennent vraiment qu’en regardant quelqu’un d’expérimenté les faire et en les faisant à son tour.»

 

Le mentorat à la ferme

Chez F. Ménard, le mentorat est pris au sérieux et commence par une analyse du profil Mobilisation Performance Organisationnelle (MPO) du nouvel employé. «Le profil MPO est un questionnaire de recrutement basé sur l’évaluation de la personnalité, explique Fannie Deshaies, conseillère en ressources humaines. Les résultats obtenus nous permettent de jumeler le nouveau venu avec le formateur qui correspond le mieux à son tempérament. On s’assure ainsi de créer les meilleures équipes et les meilleurs contextes d’apprentissage qui soient.»

Une fois le jumelage complété, le nouvel employé reçoit une formation d’une durée de trois mois. Pendant cette période, il travaille en étroite collaboration avec son mentor, qui lui montre tous les secrets du métier. «La formation se fait en plusieurs étapes, de la tâche la plus simple à la plus complexe, souligne Josiane Tétreault. Bien sûr, le mentor veille à s’adapter à la courbe d’apprentissage de son protégé, ainsi qu’aux situations qui se présentent sur le terrain.»

 

Le mentorat a la cote

Le mentorat ne disparaîtra pas de sitôt chez F. Ménard, puisqu’il offre autant d’avantages pour les nouveaux employés que pour les mentors et les employeurs.

En effet, Fannie Deshaies et Josiane Tétreault s’entendent pour dire que du côté des «petits nouveaux», le mentorat facilite leur apprentissage des comportements attendus, tout comme leur intégration à l’équipe.

En ce qui concerne les mentors, outre la prime salariale, c’est la reconnaissance de leur expertise et le partage de leur passion qui les poussent à embrasser ce rôle.

Et finalement, du point de vue des employeurs, le mentorat favorise notamment la performance et la motivation du personnel, ainsi que sa rétention. Des avantages à ne pas sous-estimer, surtout dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre!

 

Vous vous sentez interpelé par le secteur agroalimentaire? Vous sentez avoir la passion pour ce domaine en constante évolution? Créez votre compte sur À Table ! Emplois et postulez !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.