Le défi du recrutement de travailleurs saisonniers
  • Partager l'article

06/2019

Le défi du recrutement de travailleurs saisonniers

« Le cas de VegPro International »

Pour assurer certaines de leurs activités, des entreprises du secteur de la transformation alimentaire ont recours au travail saisonnier. Mais il est particulièrement difficile de trouver des candidats pour occuper ces postes dans un Québec en pénurie de main-d’oeuvre. Chantal Teasdale, directrice des ressources humaines de VegPro International, explique comment son entreprise arrive à relever ce défi.


Quelles sont les activités de VegPro International, et dans quelle mesure faites-vous appel à des travailleurs saisonniers ?

Chantal Teasdale : « VegPro International est une entreprise spécialisée dans la production et l’emballage de légumes, principalement des salades, connus sous la marque Attitude Fraîche. Nous sommes présents au Québec, en Floride ainsi qu’en Colombie-Britannique. Les travailleurs saisonniers que nous embauchons sont surtout des travailleurs étrangers en provenance du Mexique, pour notre volet de production agricole. C’est la seule dimension saisonnière de nos activités, car nous ne faisons pas de production agricole en serres. Nous accueillons environ 180 travailleurs étrangers répartis au courant de la saison, qui s’étend de mai jusqu’à la fin septembre, afin de réaliser les semences, les récoltes et l’irrigation. »


Quelles sont vos problématiques concernant le recrutement de travailleurs saisonniers, et quelles initiatives avez-vous mises en place pour y faire face ?

C. T : « Concernant nos activités agricoles, il est reconnu dans le secteur qu’il n’y a pas suffisamment de Québécois prêts à faire ce type de tâches. C’est pour cette raison que nous avons recours de façon presque automatique au Programme des travailleurs étrangers agricoles saisonniers (PTAS), qui est un programme fédéral. »

« Du côté de l’emballage, nous avons aussi des enjeux de pénurie de main-d’œuvre, surtout pour certains postes à l’entrée. Nous recrutons également des travailleurs étrangers, mais qui sont temporaires et non saisonniers, car ils peuvent travailler chez VegPro toute l’année. Aussi, nos installations au Québec sont situées dans une région agricole où il n’y a pas de transport en commun. Pour pouvoir embaucher, nous avons dû mettre en place des stratégies d’attraction. Nous avons réussi à construire un bassin d’employés installés physiquement à Montréal, grâce à une forte présence dans les salons de l’emploi et sur les réseaux sociaux, et à des partenariats avec des organismes proches des nouveaux arrivants. Nous avons ainsi instauré un mécanisme de navettes gratuites en autobus pour faciliter leurs déplacements. Elles fonctionnent 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 pour amener nos employés des trois quarts de travail depuis un point de rassemblement à Montréal jusqu’au plan d’emballage. C’est un investissement, avec l’acquisition de bus confortables et l’emploi de chauffeurs, mais sans ces navettes, nous ne pourrions assurer la pérennité de nos activités. »


Quelles sont les difficultés liées à la venue de travailleurs saisonniers ?

C. T : « Le processus administratif est lourd, et les délais n’ont jamais été aussi longs au Québec. Nous n’arrivons pas à savoir pourquoi. Pourtant, la majorité des travailleurs mexicains saisonniers de notre division agricole viennent chaque année depuis 10, voire 15 ans. Il nous faudrait une sorte d’accélérateur pour ce processus, car nous n’aurons jamais 180 Québécois qui feront ce travail agricole l’été. Cela implique pour VegPro d’évaluer ses besoins de main-d’œuvre saisonnière plus de 6 mois à l’avance, alors que beaucoup de choses peuvent se passer pendant ce temps… Il y a certes des frais reliés à l’accueil des travailleurs étrangers, comme la prise en charge du logement et/ou des billets d’avion. Mais il est certain que si nous ne les avions pas, nous ne pourrions pas rester en affaires. C’est aussi très bon pour la région, économiquement parlant, car ils habitent ici et achètent ici. Ils permettent en outre de garantir les autres emplois dans l’entreprise. Quand il y a des retards dans l’arrivée de ces travailleurs, c’est toute l’entreprise qui en souffre. »

Vous avez des postes à pourvoir ? Affichez-les sur À table ! Emplois !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.