Horaires atypiques: plus d'avantages que de défis
  • Partager l'article

02/2020

Horaires atypiques: plus d'avantages que de défis

« Pour de nombreux travailleurs qui ont connu ces horaires moins conventionnels, retourner travailler de 9 à 5 est hors de question! »

Se lever aux aurores pour commencer à travailler dès 5h30 n’est pas toujours évident. Dans le domaine de la transformation alimentaire, il n’est cependant pas rare d’avoir un horaire de travail atypique. Et pour de nombreux travailleurs qui ont connu ces horaires moins conventionnels, retourner travailler de 9 à 5 est hors de question! 

Une question de discipline

Depuis 17 ans, Édith Jean est employée comme opératrice à la production chez La Petite Bretonne. Dans les premières années, elle travaillait de nuit. Lorsque l’occasion s’est présentée d’avoir un horaire de jour, elle n’a pas hésité une seconde, même si son nouvel horaire exigeait qu’elle se lève très tôt.

«Je travaille de 5 h 30 à 13 h 30. Et lorsqu’il y a des heures supplémentaires à faire, je suis au travail à 4 h 30, révèle-t-elle. J’ai toujours été une lève-tôt, je suis plus active de jour que de soir, donc pour moi, me lever en pleine nuit n’est pas vraiment un problème. Le seul désavantage, c’est que je dois être disciplinée et me coucher tôt.»

Une gestion optimale du temps

Pour Édith Jean, les avantages sont nombreux. «En commençant à travailler très tôt, il y a vraiment moins de gens sur les routes, rappelle-t-elle. Je ne suis jamais prise dans les bouchons de circulation, ce qui me permet de ne pas perdre de temps pour aller au travail.»

Elle a aussi l’impression de pouvoir profiter davantage de ses journées. «Comme je finis de travailler tôt, l’entièreté de mon après-midi est libre, se félicite-t-elle. Je peux faire plein de choses. Je peux également aller à mes rendez-vous médicaux. Et l’été, j’ai même le temps d’aller faire un tour à la plage!»

Son horaire lui permet aussi de cuisiner davantage et de préparer le souper sans se presser. «Je me demande parfois comment font les gens qui finissent de travailler tard ! s’exclame-t-elle. À mon avis, avoir un tel horaire me donne une plus grande liberté.»

Retour à un horaire traditionnel ?

Et lorsqu’on demande à cette opératrice à la production si elle préférerait avoir un horaire plus conventionnel, c’est sans hésitation qu’elle répond : «Absolument pas! J’aurais de la difficulté à revenir à un horaire de nuit ou de 9 à 5. Je préfère de loin mon horaire, car cela me permet profiter de mes journées!» 


Vous aimeriez vous aussi travailler dans le domaine de la transformation alimentaire? Créez votre compte sur À table! Emplois pour avoir accès à toutes nos offres d’emploi!


Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.