«Ghosting»: ces candidats qui disparaissent sans crier gare


  • Partager l'article

08/2019

«Ghosting»: ces candidats qui disparaissent sans crier gare



« Le «ghosting» n'est pas uniquement réservé à l'univers des rencontres amoureuses. »

Certains chercheurs d’emploi l’ont vécu: en plein processus d’embauche, le recruteur met subitement fin à toute communication. La tendance au «ghosting» est toutefois en train de s’inverser, et de plus en plus de candidats jouent ce vilain tour aux employeurs. La faute à la pénurie de main-d’œuvre?

Le terme «ghosting» vient de l’univers des rencontres amoureuses, où une personne «fantôme» rompt abruptement la relation avec son partenaire, et ce, sans avertissement ni justification. Les utilisateurs des applications de rencontre telles que Tinder ne le savent que trop bien! Cela dit, le «ghosting» existe aussi dans le monde du travail. Comment se manifeste-t-il?

Vieux phénomène, nouvelles victimes

À vrai dire, le «ghosting» en milieu du travail existe depuis longtemps, se manifestant généralement de la façon suivante: un employeur met soudainement fin à un processus d’embauche en ne donnant aucune explication aux chercheurs d’emploi. Toutefois, le contraire serait de plus en plus courant.

Selon Chantal Teasdale, CRHA, experte en gestion des ressources humaines, de nos jours, les employeurs en feraient plutôt les frais. Ainsi, lors du processus d’embauche, de nombreux chercheurs d’emploi ne prendraient même plus la peine de rappeler les recruteurs ni de répondre à leurs courriels. Qui plus est, plusieurs ne se présenteraient pas aux entrevues, voire à leur première journée de travail une fois embauchés!

Les causes

Chantal Teasdale explique ce renversement des rôles par la pénurie de main-d’œuvre et de talents. Non seulement le taux de chômage au Canada a récemment atteint un de ses plus bas niveaux en 40 ans – 5,4 % en mai 2019 –, mais en raison de la baisse démographique de la population active, le nombre de postes vacants dépasse largement le nombre de travailleurs disponibles. Autrement dit, les chercheurs d’emploi ont l’embarras du choix! Conséquence? Ceux-ci se permettent de «balayer à gauche» les propositions d’embauche moins attrayantes, un peu comme le font les utilisateurs des applications de rencontre devant un profil qui leur déplaît.

Chantal Teasdale pointe aussi du doigt les moyens de communication favoris des plus jeunes. Ces derniers, adeptes entre autres de textos, rapides et informels, ne se gêneraient pas pour ignorer les messages des recruteurs. Comme s’ils oubliaient que derrière ces messages se trouvent de vraies personnes…

La prévention

Afin de prévenir le «ghosting», Paul Wolfe, premier vice-président mondial, ressources humaines chez Indeed, conseille fortement aux employeurs d’établir une excellente communication avec les chercheurs d’emploi, et ce, dès les premiers contacts. Comment? Tout d’abord en leur expliquant clairement toutes les étapes du processus d’embauche pour éviter que certains ne jettent l’éponge en cours de route. Ensuite, en s’informant rapidement de leurs priorités. Est-ce le titre du poste, la rémunération, le transport, les responsabilités, par exemple? Grâce aux réponses fournies, les employeurs peuvent s’adapter aux candidats ou, à tout le moins, comprendre pourquoi ils n’ont plus de nouvelles.

Paul Wolfe donne ce dernier conseil: si vous êtes un employeur victime de «ghosting», n’en faites pas une affaire personnelle et, surtout, ne faites pas la même chose ! Après tout, une mauvaise réputation d’entreprise se propage si vite sur les réseaux sociaux…


Affichez vos postes sur À table! Emplois et attirez des candidats qualifiés!  

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.