Comment pourvoir des postes techniques en transformation alimentaire
  • Partager l'article

07/2019

Comment pourvoir des postes techniques en transformation alimentaire

« La stratégie gagnante d’Olymel »

Le secteur de la transformation alimentaire est confronté au même dilemme depuis plusieurs années : une pénurie de main-d’œuvre qui fait rage en ce qui concerne les postes techniques. Pour parvenir à recruter les meilleurs candidats, certaines entreprises prennent les grands moyens. Denis Renaud, directeur corporatif des ressources humaines chez Olymel, explique la stratégie de son entreprise.


Quels genres de postes techniques offrez-vous chez Olymel ?

Denis Renaud : « Il y a énormément d’activités qui entourent la transformation alimentair, alors nous disposons d’une large panoplie de postes techniques, aux profils très variés. Nous offrons des postes d’électromécaniciens, de techniciens à la qualité, de bouchers ou de charcutiers industriels, des postes à la logistique (camionneur ou préposé au centre de distribution), des postes de supervision, mais aussi des postes techniques dans l’équipe de l’assainissement ou de l’entretien... Je ne cache pas que, dans ce domaine, la concurrence est féroce ! »


Comment tentez-vous de remédier à la pénurie de main-d’œuvre qui affecte ces postes ?

D.R : « Nous menons une stratégie en trois étapes pour nous faire connaître du plus grand nombre, car nos 13 000 employés sont déployés au Canada à travers 31 sites ! »

« Pour commencer, nous recrutons de manière locale : chaque établissement réalise son propre recrutement dans un rayon de 50 km, par le biais des réseaux sociaux, surtout. Nous sommes implantés dans des secteurs très ruraux et il est important de recruter sur place, et donc de se faire connaître. »

« Ensuite, il nous faut aussi parfois régionaliser nos embauches. Et s’il faut déplacer une famille dans une zone rurale, nous personnalisons l’embauche, nous nous efforçons de répondre aux besoins spécifiques du candidat en ce qui a trait au logement, au déménagement, etc. »

« Enfin, nous participons à des journées thématiques (des salons de l’emploi, par exemple) avec des partenaires qui peuvent nous mettre en relation avec le bassin de main-d’œuvre des nouveaux arrivants, en fonction de leurs compétences et de leur savoir-faire. En quelque sorte, nous allons chercher les travailleurs là où ils se trouvent ! »


Est-ce suffisant pour répondre à vos besoins ?

D.R. : « Je dirais que oui, même si c’est un défi au quotidien ! Toute notre stratégie d’embauche repose sur un vrai travail d’équipe et sur un gros travail réalisé localement : il y a 31 établissements Olymel et 31 directeurs des ressources humaines ! Au siège social, notre équipe RH de six personnes joue un rôle de soutien pour développer les réseaux et les stratégies. En ce sens, je pense que nous nous démarquons, et que c’est ce travail en toute collégialité qui fait notre force. »


Votre entreprise a des postes à pouvoir ? Affichez-les sur À table ! Emplois !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.