Comment gérer le stress du retour au travail
  • Partager l'article

06/2020

Comment gérer le stress du retour au travail

« Voici des conseils pour mieux gérer angoisse et anxiété. »

Avec le déconfinement graduel de certains secteurs d’emploi, plusieurs travailleurs doivent retourner au boulot après des semaines passées à la maison. Stressé ? Voici des conseils pour mieux gérer angoisse et anxiété dans ce contexte extraordinaire et trouver le chemin de la résilience.

Selon la consultante en psychologie organisationnelle Marie-Pier Dufour, éprouver de l’anxiété est tout à fait normal actuellement. « Ce sont de gros changements et c’est confrontant pour tout le monde », souligne-t-elle, suggérant de « s’écouter ». L’objectif ? D’abord, d’identifier les symptômes qui nous rongent. D’autant que, parfois, on n’en a même pas conscience tant qu’on ne prend pas ce temps d’arrêt.

On observe à peu près autant de manifestations de stress qu’il y a d’individus. La psychologue spécialisée en gestion et en ressources humaines au sein de l’Équipe Lebleu les catégorise en trois principaux canaux : les symptômes physiques (maux de dos, migraines, insomnie, palpitations cardiaques), les symptômes émotionnels (sautes d’humeur, difficultés de concentration) et les symptômes comportementaux (modifications dans les habitudes de vie comme l’alimentation ou l’exercice, désorganisation).

Que faire si on souffre de l’un ou l’autre de ces symptômes ? Marie-Pier Dufour conseille alors de faire un petit exercice d’introspection dans le but de cibler les sources de nos angoisses puis, ultimement, de mettre en place des stratégies visant à améliorer notre résilience.

5 stratégies gagnantes

En pleine crise sanitaire, plusieurs nagent dans l’incertitude quant à leur retour au travail. Comment les tâches pourront-elles être exécutées ? Comment la distanciation physique sera-t-elle possible ? « Il ne faut donc pas hésiter à poser des questions à son supérieur pour clarifier la situation », énonce Marie-Pier Dufour.

Une seconde stratégie tout aussi efficace, d’après l’experte : garder le contact avec nos proches et verbaliser nos craintes, « que ce soit par téléphone ou par texto ».

Même en période de grand stress, il faut, en outre, continuer à s’alimenter sainement tout en bougeant autant que possible, croit-elle. De nombreuses études ont d’ailleurs prouvé que le maintien de bonnes habitudes de vie s’avère plutôt efficace pour calmer l’anxiété. L’exercice aiderait par ailleurs à soulager certaines douleurs physiques associées au stress, fait-elle valoir.

Dans la même veine, en attendant le retour officiel, on s’occupe ! Lecture, jeux de société, jardinage… les options sont infinies. « Plus on a de choses à faire et moins on a le temps de ruminer nos craintes », illustre Marie-Pier Dufour.

Être résilient, c’est finalement faire preuve d’optimisme ; tenter de voir le verre à moitié plein en faisant, par exemple, la liste des aspects positifs en lien avec ce retour au travail. Voilà peut-être la meilleure manière de vivre le déconfinement en toute sérénité.



En quête d'un emploi stimulant? Postulez dès maintenant en créant votre compte sur À Table! Emplois

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.