Comment bien concilier travail et famille cet été
  • Partager l'article

06/2020

Comment bien concilier travail et famille cet été

« Pour les travailleurs qui œuvrent dans les usines, la situation peut être compliquée alors que la COVID-19 rôde toujours. »

Alors que la COVID-19 rôde toujours, plusieurs familles cherchent des solutions afin de mieux concilier obligations professionnelles et familiales cet été. Voici quelques pistes pour y arriver.

Pour les travailleurs qui œuvrent dans les usines, travailleurs essentiels pour qui le télétravail est bien souvent impossible, la situation est particulièrement compliquée, estime Dimitri Fraeys, vice-président, innovations et affaires économiques au Conseil de transformation alimentaire du Québec (CTAQ).

« Au plus fort de la crise, comme de nombreuses garderies étaient fermées et qu’il était parfois difficile d’obtenir une place même si les travailleurs du secteur de l’alimentation œuvrent dans un service prioritaire, certains employeurs ont mis en place des mesures exceptionnelles afin de réduire le taux d’absentéisme élevé. Par exemple, certaines usines ont converti un local en mini-garderie en respectant les règles sanitaires, ce qui a permis à leurs travailleurs de poursuivre leurs activités. »

Pour les employés des bureaux, les entreprises ont surtout misé sur la flexibilité, ajoute M. Fraeys. « Les compagnies ont été conciliantes. Plusieurs ont priorisé des horaires mixtes en proposant aux employés d’alterner les journées de télétravail et les journées au bureau. »

Déconfinement et conciliation 

Même si ces mesures ont pu aider au cours des derniers mois – certaines sont d’ailleurs encore en place –, c’est surtout le déconfinement progressif qui permet aux travailleurs du secteur de la transformation alimentaire de respirer un peu mieux.

La confirmation de l’ouverture des camps de jour a été accueillie très positivement dans l’industrie, selon le vice-président de la CTAQ. « Non seulement les jeunes pourront en profiter, mais comme les groupes seront plus petits cette année, plus d’adolescents pourront aussi y travailler. Dans les deux cas, petits et grands auront davantage de contacts sociaux, et cette réouverture aidera les parents à concilier travail et famille pendant la saison estivale. »

Du soutien de l’entourage

Alors que les règles de distanciation deviennent plus souples et que les petits rassemblements à l’intérieur sont désormais permis, les travailleurs peuvent aussi penser recourir à l’aide de leurs proches. « Depuis que le gouvernement a annoncé que les grands-parents âgés de 70 ans et moins pouvaient recommencer à garder, cela a enlevé beaucoup de pression des épaules des travailleurs », explique M. Fraeys.

« Les deux mois les plus difficiles sont passés, croit-il. La situation s’améliore, mais dans bien des cas, la débrouillardise demeure malgré tout de mise. »


Vous aimeriez contribuer à nourrir les Québécois et travailler dans le domaine de la transformation alimentaire ? N’hésitez plus, créez votre compte sur À table ! Emplois et postulez !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.