Comment attirer la relève dans les usines ?
  • Partager l'article

08/2019

Comment attirer la relève dans les usines ?

« Les recruteurs doivent parfois rivaliser de créativité pour attirer les jeunes. »

Pénurie de main-d’œuvre oblige, les recruteurs doivent parfois rivaliser de créativité pour attirer les jeunes dans le domaine de la transformation alimentaire. Vanessa Mongeau, de L'indispensable recrutement inc., propose quelques pistes.

1. Réinventer les descriptions de postes

 « Peu importe le domaine dans lequel on évolue, il faut changer les manières de faire », lance d’emblée la présidente fondatrice de L’indispensable recrutement inc. Et ça commence dans les descriptions des postes à pourvoir, qui se doivent d’être intéressantes, dynamiques et personnalisées. « Ça ne veut pas nécessairement dire de créer des choses complètement éclatées, mais juste de réfléchir aux personnes à qui on s’adresse et de déterminer comment ces candidats veulent qu’on leur parle », continue-t-elle. Des mots-clés comme « possibilités d’avancement » sont, par exemple, des plus vendeurs.

2. Dynamiser la présentation de l’entreprise

Dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre, le recrutement et tout le processus d’embauche s’apparentent désormais davantage à du marketing qu’à du recrutement. Vanessa Mongeau poursuit : « Il n’y a pas si longtemps, c’était au candidat de prouver ce qu’il pouvait apporter à l’entreprise, mais aujourd’hui, ça va dans l’autre sens. Les employeurs doivent changer leur approche et se mettre en mode vente, parce que le candidat a 25 autres offres sur la table. »

3. Offrir des conditions de travail alléchantes

Bien qu’il ne soit pas toujours possible d’offrir des accommodements comme le télétravail, d’autres mesures attrayantes peuvent être mises en place pour séduire les jeunes talents et les garder longtemps en poste. « Au-delà de la possibilité de travailler à la maison, les jeunes cherchent avant tout de la flexibilité », indique l'experte en recrutement. Les garderies et les gyms implantés sur les lieux de travail seraient particulièrement attractifs, selon elle. « Les travailleurs de la relève, même s’ils ne sont pas parents maintenant, risquent d’avoir des enfants dans les prochaines années. Ils ne pensent peut-être pas à ça au jour 1, mais peut-être que c’est le petit plus qui fera qu’ils reviendront à la fin de leur congé parental et qu’ils resteront plusieurs années par la suite. »

4. Repenser les processus d’embauche

Les processus qui durent des semaines et qui exigent de multiples entretiens d’embauche, c’est fini ! « Il faut être extrêmement rapide, constate Vanessa Mongeau. Si on pense avoir trouvé la bonne personne, il faut agir, parce que les candidatures intéressantes ne restent pas sur le marché longtemps. » D’après la professionnelle du recrutement, c’est tout un mode de pensée qui est à revoir : « On ne peut plus attendre que le candidat nous prouve à quel point il veut travailler chez nous. » Qui plus est, les employeurs doivent s’ouvrir à de nouveaux profils de candidats et leur offrir de la formation, quitte à les renvoyer sur les bancs d’école à temps partiel.

Ils mettront ainsi toutes les chances de leur côté pour séduire et garder plus longtemps leurs ressources. 


Votre entreprise cherche des candidats de talent ? Affichez vos postes à pourvoir sur À table ! Emplois !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.