Ce que les recruteurs veulent ABSOLUMENT voir dans votre CV
  • Partager l'article

05/2019

Ce que les recruteurs veulent ABSOLUMENT voir dans votre CV

« Voici 3 éléments qui comptent pour les recruteurs... »

Des postes pertinents, énoncés clairement

La candidature correspond-elle au profil recherché pour le poste ? Voilà l’unique question que se pose le recruteur. Et la liste des postes que vous avez occupés, du plus récent au plus ancien, est le principal élément de réponse.

La clarté est le mot d’ordre : assurez-vous de recourir aux titres d’emploi utilisés dans la langue courante. « Dans certaines organisations, la nomenclature des postes ne veut rien dire pour ceux qui ne sont pas dans le milieu », explique Marie Nolwenn Trillot, CRHA, présidente de la firme de recrutement TOTEM. C’est le cas dans le secteur public. Le commun des mortels ignore à quoi correspond un « agent classe 3 ». Vous étiez adjoint administratif ? Voilà qui est limpide !

Utiliser des termes courants est d’ailleurs essentiel pour que le CV soit retenu lorsque le premier tamisage des candidatures est automatisé ; sur un portail d’emploi, par exemple. Les filtres de présélection ne retiennent en effet que les candidatures qui contiennent les mots-clés correspondant à l’offre d’emploi.

Il faut bien sûr indiquer dans quelle organisation vous avez occupé chaque poste. « Si l’entreprise se trouve à l’étranger, la décrire en une ligne environ est une bonne idée », propose Marie Jacques, CRHA, conseillère sénior en acquisition de talents chez Recrutement MGMT.

« Moins le recruteur se pose de questions, plus on a de chances d’avoir le poste », estime Marie Nolwenn Trillot.

 

Des dates et des faits précis… et congruents

Toujours dans un souci de clarté, on accompagne chaque titre d’emploi des dates où on l’a occupé, au mois près : « Si un candidat écrit seulement « 2016-2017 », ça peut vouloir dire deux mois ou presque deux ans », illustre Marie Jacques. La recruteuse préfère lire « de septembre 2016 à juin 2017 », par exemple.

Idem pour les tâches et responsabilités qu’on a assumées dans chaque emploi. Ici, on se montre précis lorsque l’information est directement liée à la description du poste et qu’elle met en valeur la candidature. On produisait en moyenne 500 factures dans son dernier emploi ? Voilà une donnée pertinente à inscrire dans un CV soumis pour un poste de coordonnateur à la facturation. Si on ne consacrait à la facturation que quelques heures par mois parmi diverses tâches en comptabilité, cela dit, on peut se contenter du mot « facturation ».

Inutile de dresser une liste exhaustive de ses réalisations. En se concentrant sur celles qui sont directement liées aux exigences du poste, on s’assure que le recruteur la repérera aisément. « On n’envoie pas deux fois le même CV. Il faut l’adapter à chaque description de poste », dit Marie Jacques.

 

Les connaissances techniques et la formation requises

Nombreux sont les emplois qui exigent la maîtrise de logiciels, d’outils particuliers ou d’autres connaissances techniques. C’est notamment le cas en technologies de l’information, le domaine d’expertise de Marie Jacques: « Je veux savoir dans quel environnement technique ils ont travaillé. Les langages de programmation qu’ils maîtrisent et les systèmes d’exploitation avec lesquels ils ont travaillé, par exemple, et dans quelle version. »

Dans d’autres domaines, ce sont des diplômes particuliers ou un titre professionnel qui sont exigés. Celui de comptable professionnel agréé, par exemple. On met alors cette information en évidence.

En somme, ce n’est guère l’originalité qui permet à un CV de se démarquer, mais la pertinence et la clarté du contenu. « Le CV doit faire ressortir tous les points communs entre son profil et la description du poste », résume Marie Jacques.

 

Pourquoi pas un CV par compétences ?

Le CV par compétences a connu son heure de gloire, mais il n’a plus la cote auprès des recruteurs. Pourquoi ?

Le CV par compétences met en vedette les réalisations et les tâches assumées, sans les lier à des postes précis. L’historique d’emploi et de formation est relégué au second plan.

Un premier désavantage de ce type de CV est que son interprétation est plus ardue. Il permet difficilement au recruteur de dégager les compétences actuelles du candidat. « Quelqu’un peut avoir utilisé un logiciel il y a quinze ans, mais ne pas connaître les versions actuelles », illustre Marie Nolwenn Trillot. Or, ce qui intéresse surtout les recruteurs est ce qui vous a occupé au cours des dernières années.

 

Par ailleurs, il éveille les soupçons. « Le CV par compétences est souvent utilisé pour dissimuler des trous dans un parcours », indique Marie Jacques. Et les recruteurs ne sont pas dupes.

Vous avez un parcours atypique ? Le CV par compétences peut tout même être un pari intéressant.

Vous êtes de ceux qui n’ont jamais eu le courage de transformer leur CV traditionnel ? La préférence des recruteurs pour ce modèle classique a de quoi vous rassurer !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.