Agroalimentaire : comment tirer le meilleur parti des sites d’emploi
  • Partager l'article

05/2019

Agroalimentaire : comment tirer le meilleur parti des sites d’emploi

« Les sites d’emploi sont devenus des incontournables du recrutement. Mais par où commencer ? »

Avec la mobilité des candidats et le manque de main-d’œuvre, les recruteurs du secteur agroalimentaire doivent redoubler d’efforts pour trouver de nouveaux employés. Les sites d’emploi se multiplient; ils sont devenus des incontournables du recrutement. Mais par où commencer ?

 

Indeed, Jobboom, LinkedIn, Emploi Québec… Les sites d’emploi sont de plus en plus prisés par les jeunes travailleurs et par les diplômés : 90 % des chercheurs d’emploi sondés par Jobboom en 2016 les consultent.


Combiner les outils

Et les entreprises suivent la tendance. Selon un sondage Léger réalisé pour Jobboom en décembre 2016, 84 % des employeurs québécois ont recours à ces sites pour recruter. « Nous les utilisons beaucoup », confirme Denis Renaud, directeur corporatif, Développement organisationnel et ressources humaines pour Olymel.

« C’est la combinaison de tous les outils qui fonctionne », poursuit-il. Il s’agit de choisir les ressources adaptées à sa cible et à ses besoins. Les sites tels qu’Indeed sont des agrégateurs de contenu précieux, mais il ne faut pas délaisser les ressources plus spécialisées. « Je travaille beaucoup avec les réseaux hispanophones où les publicités sont écrites en espagnol pour cibler les travailleurs étrangers », déclare Denis Renaud.


Proactif

En effet, Olymel collabore avec les organismes qui aident les nouveaux arrivants de Montréal. Cette population étant moins présente sur les sites plus généraux, s’allier avec ces réseaux nichés est une stratégie gagnante.

« Tout cela permet d’atteindre un maximum de gens dans des créneaux différents », justifie le directeur.


Se démarquer

« Il faut aussi être créatif et vigilant, car on se copie tous parmi les employeurs », nuance Denis Renaud. Avec la concurrence et la pénurie de main-d’œuvre, il importe de se démarquer en personnalisant son message en fonction du profil des candidats recherchés; il faut donc bien connaître son « marché ».

Comme pour une stratégie marketing, il faut peaufiner son offre et vendre l’image et la culture de son entreprise. « Chez Olymel, on ne ment pas. What you see is what you get », lance Denis Renaud. Avec sa grande proportion d’immigrants, l’entreprise a choisi de mettre en valeur la sécurité d’emploi et les possibilités de carrière qu’elle assure. Un critère particulièrement attrayant pour les nouveaux arrivants.


Se renouveler

Pour fonctionner, ce message spécifique devra continuellement être visible et renouvelé. En effet, la recherche d’emploi s’opère aujourd’hui sur la durée plutôt qu’à la dernière minute. Les travailleurs consultent ces sites d’emploi régulièrement pour comparer les offres.

« L’important, c’est de se renouveler », insiste Denis Renaud. Renouveler son message, son image, mais aussi ses méthodes, car les tendances et les outils numériques changent rapidement.

Pour rester à jour, il importe de s’aider de professionnels en création de contenus ou en réseaux sociaux, ainsi que de dialoguer avec les personnes-ressources des sites d’emploi. « Il ne faut pas s’improviser expert en outils numériques », conclut Denis Renaud.

Vous désirez cibler votre recrutement ? C’est ici que ça se passe !

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.