Les géants de la transformation alimentaire renouent avec la croissance
  • Partager l'article

09/2019

Les géants de la transformation alimentaire renouent avec la croissance

« Voici ce qui bouge en septembre dans l'industrie agroalimentaire »

Pour la troisième année consécutive, PepsiCo occupe le premier rang du 44e palmarès nord-américain du magazine Food Processing, qui présente annuellement son top 100 des entreprises du secteur de la transformation alimentaire ayant connu les meilleures ventes.


Depuis 2012, les trois mêmes sociétés s’approprient les trois premières places. Outre PepsiCo, qui n’a cédé sa première position qu’en 2016, Tyson Foods (2e) et Nestlé (3e) se démarquent.


Pour établir cette liste, Food Processing analyse année après année les résultats financiers des géants du secteur pour leurs installations au Canada et aux États-Unis — ici, les chiffres de 2018. Un constat s’impose cette année : plusieurs grandes compagnies ont le vent dans les voiles, du moins sur le plan des ventes au détail.


« Dans nos dernières analyses du Top 100, nous avons constaté des baisses des ventes annuelles pour certaines des plus grandes entreprises de transformation alimentaire aux États-Unis et au Canada, écrit le rédacteur en chef, Dave Fusaro. [L’année dernière], nous nous questionnions à savoir si la croissance serait de retour en titrant : “A Return to Topline Growth? (Un retour à la croissance ?)” Cette année, nous avons retiré le point d’interrogation. »


Comme Dave Fusaro le remarque, toujours dans son éditorial publié le mois dernier, même si la conjoncture n’est pas idéale pour les géants de l’alimentation, « sept des entreprises qui se trouvent en tête du palmarès — Kraft Heinz, Mondelez, General Mills, Kellogg, Conagra, Campbell Soup and JM Smucker — ont toutes enregistré des hausses de leurs ventes au cours de la dernière année fiscale, après au moins trois années consécutives de diminution ».


L’hypothèse du rédacteur en chef pour expliquer ce revirement de situation ? Les temps changent, tout comme les stratégies d’affaires : « Après des années d’acquisitions (certaines étant questionnables), les dirigeants réalisent qu’il est peut-être plus facile et plus profitable de gérer de plus petites entreprises spécialisées plutôt qu’un géant très diversifié. »


D’ailleurs, il démontre également que les fusions-acquisitions ont diminué de 11 % en 2018 en comparaison à l’année précédente. Un signe des temps ? Il faudra attendre le rapport 2019, dans un an, pour en juger.


Des entreprises d’ici qui bougent


Deux femmes reprennent le flambeau chez Savoura

Après la mort tragique de son fondateur Stéphane Roy dans un accident d’hélicoptère, Serres Sagami/Savoura a nommé une femme à la tête de son conseil d’administration. La nouvelle présidente, Peggie Clermont, sera épaulée par Caroline Dalpé, directrice générale de l’entreprise de Sainte-Sophie, dans les Laurentides, depuis 2014.


Viandes Bio de Charlevoix renaît de ses cendres

Ravagées par un incendie à l’automne 2017, certaines installations de Viandes Bio de Charlevoix ont été repensées et reconstruites. Le nouveau complexe porcin récemment inauguré bénéficie de technologies de pointe et est notamment doté d’un système de chauffage à la biomasse.


Drummondville accueillera une usine de nourriture pour animaux

Un nouveau joueur dans l’industrie de la nourriture pour les chiens et les chats, Jupiter, s’installe dans le parc industriel de Drummondville. Issue de l’union des groupes Innovo et Legault, qui possèdent respectivement la compagnie de moulées pour animaux Nutri-Expert et la chaîne de magasins Mondou, l’usine Jupiter produira notamment des aliments à base de viande fraîche à partir d’équipements à la fine pointe.


Une coop française investit dans les légumes d’ici

Agrial a récemment acquis une part minoritaire dans Saladexpress, basée à Saint-Rémi, en Montérégie, qui œuvre dans la transformation de légumes (betteraves, carottes, pommes de terre, navet et courge). La coopérative agricole et agroalimentaire française vise ainsi à se tailler une place dans le marché nord-américain.

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À table! Emplois utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.